À la découverte du Charbon Anthracite

hunter so 7zUhVl2w1WA unsplash scaled

Le charbon dont les origines remontent aux temps géologiques compte encore aujourd’hui pour environ 35% de la production mondiale d’énergie. Il en existe plusieurs sortes. L’un des plus distinctifs est le charbon anthracite qui constitue un combustible particulièrement recherché ! 

La formation du charbon anthracite

Le terme de charbon fait allusion à un ensemble de combustibles fossiles solides de couleur noire. Il est le résultat de l’accumulation et de la transformation de biomasse (matières végétales) enfouie à plusieurs kilomètres de profondeur sous terre depuis des centaines de millions d’années. Comme le gaz naturel ou le pétrole, le charbon est également une énergie fossile dont la genèse de la formation a débuté il y a plus de 400 millions d’années. 

En effet, sous l’effet des températures et des pressions croissantes de la croûte terrestre située à des kilomètres de profondeur, les végétaux ensevelis se sont décomposés puis ont subi un processus de transformation qui aboutira en une matière noire, solide et combustible à forte teneur en carbone : le charbon.

Le charbon anthracite qui reste le plus ancien et le plus recherché des charbons date de l’ère carbonifère (près de 300 millions d’années). On comprend donc qu’il y a plusieurs variétés de charbon, chaque type correspondant à un stade spécifique de maturité (pourcentage de carbone et de matières volatiles). L’anthracite est composé à plus de 90 % de carbone et à moins 10 % de matières volatiles. Ce qui en fait un excellent combustible encore utilisé pour le chauffage des maisons. 

L’exploitation du charbon anthracite

L’exploitation du charbon anthracite se décline en amont par la prospection et les techniques de représentations géologiques du sous-sol devant permettre de préciser l’existence certaine, la nature et l’étendue des gisements. Une bonne perception de la géologie de ces gisements est essentielle pour entreprendre une exploitation.

Lorsque les gisements s’étendent sur des mines souterraines à plusieurs kilomètres sous la surface, des puits d’extraction, des galeries et des bouches d’aération sont creusés jusqu’à l’emplacement du gîte. En surface, un site industriel est monté pour trier le charbon.

Il existe aussi des mines à ciel ouvert où les gisements se situent seulement à quelques dizaines de mètres sous terre. Dans ce cas, l’exploitation est réalisée par couches successives. Les mines sont structurées sous forme de carrières, et au fur et à mesure des extractions, les déblais sont utilisés pour combler les cratères créés. Le charbon anthracite extrait est ensuite lavé et réparti selon les besoins industriels et domestiques. 

Souvent considéré comme une énergie archaïque, le charbon joue pourtant un rôle prépondérant dans le mix énergétique mondial. Le charbon anthracite est encore utilisé à grande échelle dans les pays d’Asie et d’Europe centrale où les ressources en pétrole et en gaz sont limitées. Et cela risque de demeurer ainsi sur les décennies à venir avec l’existence de gros gisements en Chine, en Amérique du Nord, en Russie, en Inde, en Afrique du Sud et en Australie. Cette diversité des sources permet en effet de garantir pour longtemps encore un approvisionnement mondial sûr. 

Les avantages du charbon anthracite

Le charbon anthracite est un charbon dur au pouvoir calorique très élevé. Ce qui fait qu’il est d’ordinaire utilisé dans l’industrie et pour les besoins de chauffage domestique. Il brûle lentement et de façon régulière avec peu de flammes. Il ne produit pas de suie ni de goudron, facilitant ainsi l’entretien des appareils : chaudières, poêles, inserts, cheminées, convecteurs, etc. Il est donc très économique et son prix sur le marché est relativement faible.

De nombreuses techniques novatrices d’exploitation et de transformation ont aujourd’hui vu le jour, dans le souci de rendre plus « propre » les exploitations. L’avenir de la production mondiale en dépend, ainsi que le perfectionnement des procédés de conversion du charbon énergie. La gestion de l’impact carbone et climatique de l’utilisation du charbon anthracite est donc devenue un enjeu central. 

L’optimisation énergétique des centrales à charbon et l’intégration accrue des technologies de captage et de stockage géologique du CO2, participent sensiblement au développement d’une nouvelle ère du « charbon propre ». Avec l’adoption des méthodes de captage et de stockage géologique, le dioxyde de carbone rejeté dans l’atmosphère est récupéré et emprisonné dans des couches profondes de la terre. Toutefois, ces projets salutaires sont confrontés dans leur phase pratique à d’énormes contraintes économiques et technologiques freinant leur généralisation.

Les critères de choix du charbon anthracite

Le charbon anthracite est livré dans le commerce en vrac et en sacs de différentes contenances pour entre autres, éviter crasse et poussière. Quelques critères de sélection permettent de mieux bénéficier du pouvoir calorifique du charbon :

Le taux d’humidité

Le taux d’humidité est le premier critère de choix de l’anthracite, outre bien sûr sa faible teneur en matières volatiles, signe d’une bonne performance énergétique. Plus ce taux d’humidité est bas, plus élevé est le pouvoir calorique du charbon. Et justement, le charbon anthracite contient essentiellement un taux d’humidité moins de 5 % pour plus de 90% de carbone.

Le pouvoir énergétique

Le pouvoir énergétique ou pouvoir calorique inférieur indiqué par le fabricant renseigne sur le nombre de calories disponibles pour les besoins de chauffage à la suite de la vaporisation de l’humidité contenu dans le combustible. Plus ce pouvoir calorique est élevé, meilleure est l’énergie fourni par le charbon anthracite.

La taille

La taille ou calibre du charbon est l’autre critère essentiel de choix. Lorsque le charbon anthracite est de petite taille, il se tasse rapidement et entrave la circulation de l’air. Or c’est l’oxygène qui entretient une flamme, d’où la nécessité de le choisir en calibre plus ou moins gros.

Le pourcentage de cendre

La vérification du pourcentage des cendres permet de faire un choix de durabilité du charbon anthracite. C’est aussi gage de moins de pollution. Il doit donc être le plus bas possible. En effet, les cendres font obstacle à l’infiltration de l’air et exigent un travail d’évacuation permanent. 

Bon à savoir : l’anthracite est tout ce qu’il y a de naturel comme combustible, et moins onéreux. Selon les statistiques, près de 25% des réserves découvertes dans le monde sont localisées aux États-Unis. La Chine à elle seule consomme près de la moitié de la production mondiale. En Europe, l’utilisation du charbon anthracite est principalement industrielle et domestique. Vous en trouverez pour vos besoins personnels dans des enseignes spécialisées, les magasins de bricolage, certaines grandes surfaces et sur internet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *